TENIR HORS DE PORTEE DES ENFANTS

La technologie. Fleuron du génie humain. Quintessence de l’exploitation de nos capacités intellectuelles et analytiques. Illustration majestueuse de l’évolution de nos sociétés. Source de merveilles.

Mais aussi démonstration d’une décadence que l’on ne peut plus ignorer. Sommes-nous donc capables de l’utiliser ? Continuer la lecture de « TENIR HORS DE PORTEE DES ENFANTS »

Partagez bordel ! :)

De grâce, faites-vous un nœud à la queue !!

Pour simplifier la rédaction, je m’adresse aux hommes, mais c’est exactement pareil pour les femmes, transposez.

On fait des gosses parce « qu’on en a envie ». C’est un peu comme si vous me disiez : « j’vais enculer ta grand-mère parce que j’en ai envie ». Répondre à ses pulsions, je peux comprendre, c’est jouissif. Mais franchement, parfois, vous êtes d’accord qu’il vaut mieux s’abstenir non ?! (Sauf si la grand-mère est consentante bien sûr). Continuer la lecture de « De grâce, faites-vous un nœud à la queue !! »

Partagez bordel ! :)

Les non-violents…

Ecraser ses ennemis, les voir mourir devant soi, et entendre les lamentations de leurs femmes. — Conan, en réponse à la question « qu’y a-t-il de mieux dans la vie »…

Je pense que ce que j’aime le plus au monde, c’est les militants non-violents.  Les pacifistes passifs-agressifs qui mettent les formes et les justifications pour démolir les autres moralement sur la base de leur bienpensance de merde.

La violence, en fait, ça existe.  Et ça existe en tout le monde.  De la contenir, c’est la meilleure manière de la rendre bien pourrie, bien toxique et bien casse-couilles !

Exemple ?

Continuer la lecture de « Les non-violents… »

Partagez bordel ! :)

Brexit mon cul…

Oui, Londres, vous savez bien, fish, chips, tasse de thé, bouffe dégueu, temps de merde, Mary Poppins de mes deux, Londres ! — Avi, Snatch (2000)

Bon.  Ok.  Ils ont voté pour se casser, les copains Britons.  Ils ont toujours eu ce petit truc à part, d’t’manière.  Probablement ce goût immodéré pour la viande trop cuite avec des sauces à la menthe de merde.  Ca a dû leur monter au ciboulot.  Peut être aussi l’abus de fish and chips.  Le fait est que le Royaume Uni a toujours eu ce petit côté insulaire dans l’âme qui faisait qu’ils gardaient un peu un pied dehors, depuis le tout début de cette histoire d’Europe.

Continuer la lecture de « Brexit mon cul… »

Partagez bordel ! :)